Kepler: 706 candidats

En seulement six semaines d’observation, le télescope spatial américain Kepler aurait découvert 706 planètes candidates en transit. Bien qu’une partie seulement sera confirmée, ce nombre est gigantesque par rapport aux quelques 461 planètes connues jusqu’à aujourd’hui.\n\nLes données concernant 400 de ces candidats restent secrets: ce sont les candidats les plus intéressants, autour d’étoiles brillantes et faciles à étudier. C’est parmi elles que se trouvent les prochaines planètes que confirmeront les scientifiques travaillant sur ces données, certaines sont aussi petites qu’une terre et demi.\n\nLes données concernant les 306 autres candidats ont été rendues publiques avec une première analyse. Le plupart auraient la taille de Neptune ou seraient plus petites. Plus d’une centaine sont des « super terres » à peine plus grosses que la Terre. La conclusion générale est que les petites planètes sont plus nombreuses que les grosses.\n\nIl sera très difficile de confirmer ces planètes, car en plus du fait qu’il n’existe pas encore d’instrument suffisamment précis pour mesurer leur masse, il n’y en aura pas avant longtemps dans l’hémisphère nord. Il faut donc s’attendre à ce que l’essentiel de ces planètes ne soient pas confirmées avant de nombreuses années.\n\nParmi ces 306 candidats on peut trouver quelques cas particulièrement intéressants:\n\nCinq étoiles autour desquelles orbiteraient au moins deux voir trois planètes à la fois. La précision de Kepler permet de détecter les variations du temps de transit du à l’interaction des planètes entre elles. Il serait donc peut être possible d’en déduire la masse.\n\nIl y a également un candidat de 1,34 fois la taille de jupiter autour d’une étoile géante sur une orbite longue de 28 ans, la façon donc cette donnée a été recueillie est un mystère. Un autre candidat serait accompagné d’un système d’anneaux ou d’une lune de la taille de la Terre.