Les planètes errantes naissent seules.

Catégorie: Actualités du site, Exoplanètes, Naines brunes

J’avais parlé récemment de planètes errantes (voir mon billet à ce sujet). Ces astres d’une masse inférieure à 13 fois celle de Jupiter se déplacent sans être accompagnées d’une étoile au sein d’amas ouverts ou dans l’espace interstellaire. La question de leur mode de formation restait ouverte, s’étaient elles formées comme des étoiles ou ont elles été éjectées de leur système planétaire d’origine? Une nouvelle étude tente d’éclaircir le problème.

La nébuleuse de la Rosette avec l’amas NGC 2244 en son centre. Les piliers de gaz froid et les globules de Bok sont déjà visibles à cette échelle, en contre jour sur fond rouge. Source: Wikipédia.

Une équipe d’astronomes scandinaves dirigé par Gösta Gahm ont utilisé trois instruments pour sonder dans trois domaines d’ondes de petites structures appelées globulettes dans la nébuleuse de la Rosette (NGC 2237). Cette nébuleuse de la constellation de la licorne, d’une belle mais vaporeuse couleur rouge abrite en son centre un amas de très jeunes et brillantes étoiles appelé NGC 2244 facilement repérable sous un bon ciel avec des jumelles. Ces étoiles émettent d’intenses rayons UV qui dispersent petit à petit le cocon de gaz et de poussières froid et dense dans lequel elles sont nées. Elles dévoilent petit à petit des régions plus denses de ce nuage de gaz et de poussières et les aident à s’effondrer en une nouvelle génération d’étoiles en les comprimant. Ces régions denses s’appelles des globules de Bok, elles contiennent généralement 10 à 50 masses solaires en gaz et en poussières froides et opaques, concentrées dans un volume d’une année lumière carrée. Les globulettes sont des structures analogues mais 40 fois plus petit (moins de 50 fois la distance Soleil-Neptune), on imagine donc qu’elles contiennent moins de masse et formeraient en s’effondrant non pas de simples étoiles, mais des naines brunes et des planètes errantes.

Zoom sur les globulettes sur cette image en fausses couleurs. Source: chalmers.se

Ils ont mesuré qu’effectivement certaines de ces globulettes contenaient moins de 13 fois la masse de Jupiter, elles ont donc à peine assez de matériel pour former une naine brune ou une planète errante. De plus, beaucoup d’entre elles semblent posséder un noyau particulièrement dense indiquant que l’effondrement à commencé. Ces globulettes sont poussées vers le milieu interstellaire par le rayonnement intense de NGC 2244 à une vitesse de 22 km.s-1.

Selon les auteurs, l’abondance des planètes errantes (peut être aussi nombreuses que les étoiles!) peut être au moins en partie expliquée par ce mode de formation.

Source:  Gösta F. Gahm et al. 2013

1 Commentaire