LHS 1140 c – Découverte d’une deuxième planète rocheuse autour de la naine rouge non éruptive LHS 1140, plus petite, plus légère est plus rapprochée de son étoile que la première.

A second planet with an Earth-like composition orbiting the nearby M dwarf LHS 1140 (Kristo Ment et al. 2018)

SIMP 0136 – SIMP J01365663+0933473 est une bien étrange naine brune. Doté d’un champ magnétique 200 fois plus puissant que celui de Jupiter, on pensait qu’il s’agissait d’un astre ancien et massif. Mais une nouvelle étude indique que cette naine brune ferait partie du groupe d’étoiles Carina-Near âgé de seulement 200 millions d’années. Pour rendre compte de sa faible température, sa masse est revue à la baisse: 12.7 MJ seulement. Petite étoile ratée ou planète errante selon les définitions, cet astre nous aidera sans doutes à mieux comprendre comment les champs magnétiques naissent et évoluent, autant dans le domaine des planètes que des étoiles.

The Strongest Magnetic Fields on the Coolest Brown Dwarfs (Melodie M. Ka et al. 2018)
VLA Detects Possible Extrasolar Planetary-Mass Magnetic Powerhouse (NRAO)

SPOTS – Le programme SPOTS (Search for Planets Orbiting Two Stars) recherche comme son nom l’indique,  des planètes autour d’étoiles binaires. Il a permis de détecter quelques candidats, notamment autour de HIP 77911 et lambda Muscae mais de nouvelles observations sont nécessaires pour les confirmer. Il semble par ailleurs y avoir autant de planètes autour d’étoiles doubles rapprochées qu’autour des étoiles solitaires.

SPOTS: The Search for Planets Orbiting Two Stars. III. Complete Sample and Statistical Analysis (Ruben Asensio-Torres et al. 2018)

Kepler – Découverte d’EPIC 246851721 b, une jupiter « tropicale » autour d’une étoile blanche à rotation rapide.

EPIC 246851721 b: A Tropical Jupiter Transiting a Rapidly Rotating Star in a Well-Aligned Orbit (Liang Yu et al. 2018)

Détection de EPIC 246471491, un système planétaire constitué de quatre planètes plus petites que Neptune.

Detection and Doppler monitoring of EPIC 246471491, a system of four transiting planets smaller than Neptune (E. Palle et al. 2018)

Découverte d’une saturne tiède autour de l’étoile HD 89345 lors de la mission K2. HD 89345 est une étoile variable.

HD 89345: a bright oscillating star hosting a transiting warm Saturn-sized planet observed by K2 (V. Van Eylen et al. 2018)

Découverte de EPIC229426032 b et  EPIC246067459 b, deux nouvelles jupiters chaudes.

EPIC229426032 b and EPIC246067459 b: discovery and characterization of two new transiting hot Jupiters from K2 (M. G. Soto et al. 2018)

Avec le nouvel algorithme « Phasma », les scientifiques ont mesuré l’albédo moyen de 115 planètes de type neptune et de 50 planètes rocheuses. Les planètes de type neptune réfléchissent moins de 23% de la lumière qu’elles reçoivent de leur étoile, ce qui correspond à une atmosphère transparente dépourvue de nuages. Les planètes telluriques étudiées réfléchissaient moins de 42% de la lumière reçue, elles ressemblent donc plus à de sombres sosies de Mercure qu’à une Vénus couverte de nuages.

Kepler’s Dark Worlds: a Low Albedo for an Ensemble of Neptunian and Terran Exoplanets (Tiffany Jansen et David Kipping 2018)

Gamma Cephei Ab – Cette étrange planète située dans un système binaire a été découverte avant même la fameuse 51 Peg b, mais sa découverte a été retirée avant d’être confirmée. Son existence est depuis longtemps admise, tout comme son étrangeté. De nouvelles mesures astrométriques ont été prises avec le télescope spatial Hubble, permettant de plus fines mesures de ses caractéristiques orbitales. Son orbite est inclinée de 169° par rapport au plan du ciel et de 70° par rapport à l’orbite de l’étoile secondaire du système. Cette inclination mutuelle rend le système quelque peu instable, provoquant le phénomène de cycles de Kozai. L’inclinaison et l’excentricité de son orbite devraient lentement osciller avec le temps.

A Mass for γ Cep Ab (Fritz Benedict et al. 2018)

Géantes oranges – Découverte de six planètes autour des géantes K HD 44385, HD 97619, HD 106574, HD 118904, HD 164428 et HD 202432… Mais l’existence de ce genre de planètes est remis en question, car ces étoiles peuvent produire elles-mêmes un signal imitant celui d’une planète les cas de IC4651No9122, NGC2423No3 et NGC4349No127 sont abordés.

A Search for Exoplanets around Northern Circumpolar Stars. IV. Six Planet Candidates to the K Giants, HD 44385, HD 97619, HD 106574, HD 118904, HD 164428, and HD 202432 (Gwanghui Jeong et al. 2018)

Planets around evolved intermediate-mass stars in open clusters II. Are there really planets around IC4651No9122, NGC2423No3 and NGC4349No127? (E. Delgado Mena et al. 2018)

TESS –  Le télescope spatial TESS (pour Transiting Exoplanet Survey Satellite) a officiellement commencé sa mission scientifique ce 25 juillet 2018.

NASA’s TESS Spacecraft Starts Science Operations

Epsilon Indi – Avant qu’une exoplanète ne soit découverte dans le système d’Epsilon Indi, ce dernier était surtout connu pour abriter un couple de naines brunes à méthane. L’observation d’une orbite complète du duo a permis de mesurer précisément leur masses à 75.0 et 70.1  mJ. Des valeurs étonnement élevées, reflétant notre méconnaissance de ces étranges objets.

Dynamical Masses of Eps Ind B and C: Two Massive Brown Dwarfs at the Edge of the Stellar-Substellar Boundary (Sergio B. Dieterich et al. 2018)

PDS 70 b – Découverte au début du mois de juillet, la protoplanète refait parler d’elle. Son taux d’accrétion a été mesuré grâce à l’optique adaptative du télescope Magellan (Chili) à 10⁸ mJ·an¹.

Magellan Adaptive Optics Imaging of PDS 70: Measuring the Mass Accretion Rate of a Young Giant Planet within a Gapped Disk (Kevin Wagner et al. 2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *